French Tech : quelles alternatives aux géants américains du web ?

De nombreux services gratuits français vont chasser sur les terres des géants du web. S’ils ne sont pas aussi connus que les mastodontes américains, ils sont efficaces et proposent souvent une approche originale.

Lorsqu’il est question de l’hégémonie des grands acteurs américains sur le web, la réponse des internautes est souvent désabusée : à quoi bon lutter, puisquaucune alternative à ces services n’existe en France. Cet argument est inexact : si la French Tech pêche sur le marché des réseaux sociaux, elle affiche de nombreux atouts dans d’autres secteurs.

Recherche : Qwant

Une alternative française au moteur de recherche Google existe : Qwant. Accessible depuis 2013, Qwant a pris un nouvel essor en 2020, lorsqu’il est devenu le moteur de recherche par défaut de l’administration française. Parmi les bons points de Qwant, mentionnons Qwant Junior, un moteur de recherche dédié au jeune public, dont les résultats sont particulièrement pertinents. La société a également récemment ouvert un service de cartographie, Qwant Map, en se fondant sur OpenStreetMap.

Reste que Qwant n’est pas sans reproches : ralentissements récurrents, fermeture de certains services, dépendance jugée trop importante vis-à-vis de Bing (Microsoft) et une gouvernance maintes fois critiquée.

Vidéos : Dailymotion

Créé en 2005, Dailymotion reste un Petit Poucet face au mastodonte YouTube. Ce service présente toutefois de solides atouts : présence des grands médias français, qualité de l’offre, suggestions favorisant la découverte de nouveaux sujets. Là où YouTube propose des recommandations ciblées, qui vont petit à petit enfermer le visiteur dans ses seuls sujets de prédilection, Dailymotion propose une page de garde ouverte sur l’actualité et les sujets clés du moment.

Dailymotion apporte donc une autre façon de consommer de la vidéo. Les visiteurs ont tendance à venir y picorer quelques vidéos alors que YouTube, avec ses recommandations et son système de commentaires, mise sur une utilisation plus boulimique.

Mails : La Poste

Tous les fournisseurs d’accès à Internet vous proposent des e-mails gratuits. Mais il existe un autre acteur auquel peu de Français pensent : La Poste. Le groupe propose pourtant une messagerie gratuite puissante, capable de centraliser toutes vos boites aux lettres et disposant de services avancés.

Une application mobile est proposée, mais reste à perfectionner. Fort heureusement, le site web est efficace, avec une interface moderne, adaptée à tous les formats d’écran. Au besoin, il sera possible d’opter pour d’autres services numériques du groupe, comme le coffre fort électronique Digiposte ou la clé d’accès l’Identité Numérique.

Et une foule d’autres services

La cartographie est un domaine où la France excelle. Nous avons évoqué Qwant Maps. Ajoutons-y Michelin qui utilise ses propres données de cartographie dans un service qui reste une référence : ViaMichelin. Et Mappy, filiale du groupe Solocal, est un autre service de cartographie populaire et bien coté. Signalons enfin Géoportail, « le portail national de la connaissance du territoire », s’appuyant sur les données de l’IGN.

Pour la traduction, le service allemand DeepL semble aujourd’hui être la meilleure alternative à Google Translate. Et pourtant, une offre française utilisée chaque mois par plus de 45 millions de personnes est disponible : Reverso. Dopée, elle aussi, par des technologies d’intelligence artificielle, elle propose des traductions de qualité.

Enfin, de nombreuses alternatives françaises au service de stockage en ligne Dropbox existent. La première est spartiate, quoiqu’efficace (et bien connue des pirates) : dl.free.fr. D’autres services de transfert de fichiers volumineux sont proposés dans l’Hexagone, mais il vous faudra être attentifs quant à la localisation de leurs serveurs.

David FEUGEY