Moselle : mesures de soutien en faveur des structures associatives

Le gouvernement a mis en place des mesures dédiées au monde associatif, lourdement impacté par la crise sanitaire. L’objectif étant de soulager la trésorerie des associations et apporter des solutions à leurs besoins de financement.

La pandémie amplifie les inégalités et frappe durement les populations déjà précaires. Plus que jamais, les associations sont parmi les acteurs primordiaux qui peuvent amortir les effets de cette crise. Pour soutenir ces acteurs de proximité, l’Etat a mis en place un ensemble de dispositifs d’appui. Les mesures envisagées dans ce sens comprennent notamment des aides pour relancer les grands projets, le prolongement de l’activité partielle jusqu’au 1er janvier 2021 et la mise en place d’un fonds de solidarité pour les associations ayant une activité économique. Pour les structures associatives œuvrant dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV), des mesures complémentaires ont été mises en place par l’État.

Les principaux volets

Le dispositif intègre trois principaux volets. Le premier prend la forme d’aides pour renforcer la trésorerie des entreprises. 100 M€ supplémentaires sont mobilisés pour soulager leur trésorerie et fonds propres qui sont disponibles immédiatement. Il s’agit d’une part de 45 M€ consacrés à des mesures d’aide à la trésorerie d’ici à 2022 par le biais de France Active. Le deuxième volet concerne la relance des grands projets des associations. Dans ce cadre, la Banque des Territoires mobilise une enveloppe de 40 M€ afin de répondre aux besoins en fonds propres des structures associatives. Le dernier volet concerne la création de l’emploi dans le secteur associatif. Afin de permettre aux associations de recruter, 2000 postes aidés financièrement appelés «FONJEP» seront déployés en 2021 et 2022 dans le cadre du plan #1jeune1solution.