Metz : la digitalisation, alliée du commerce de centre-ville

L’environnement numérique change considérablement les habitudes de consommation du grand public. Dans cet écosystème virtuel, c’est une réalité palpable qui apparaît. S’il sait s’adapter, le commerce de centre-ville peut être le grand gagnant de cette mutation. C’est justement le fil rouge de l’information donnée le lundi 2 novembre par la CCI Moselle à Metz.

Ce n’est ni un effet de mode ni une ondée de consommation passagère. Avec le développement des outils numériques, le chaland s’est emparé du phénomène pour modifier en profondeur ses modes d’achat, lesquels désormais passent quasiment obligatoirement par la case internet. Cette transformation d’ampleur, le commerçant de centre-ville doit s’y préparer, la maîtriser, en faire une force pour sécuriser et augmenter son chiffre d’affaires. C’est la thématique abordée par la 2e matinale de commerce, organisée par la CCI Moselle, le lundi 2 novembre, de 9 h à 11 h 30, au centre Metz-Congrès-Robert-Schuman. Brice Auckenthaler, co-fondateur de Tilt Ideas, cabinet conseil spécialisé en prospective et innovation, interviendra sur le sujet « le client au coeur de la dynamique du commerce de centre-ville ».

Allier proximité et virtuel

Il centrera son propos autour de trois grandes réponses : la nécessité d’une synergie collective pour mettre en place des services partagés (market place, click&collect, livraison, commande, paiement en ligne), un fichier client qualifié pour comprendre et cibler ses clients, la relation humaine comme élément moteur du commerce de proximité, de l’accueil physique en magasin à la relation personnalisée via le marketing digital. Une séquence débat suivra et sera articulée autour de témoignages de commerçants qui, grâce aux outils numériques, ont renouvelé et renforcé le lien avec leurs clients en leur proposant de nouveaux services. Les personnes peuvent s’inscrire auprès de la CCI Moselle jusqu’au 28 octobre. La thématique développée à Metz-Congrès-Robert-Schuman s’inscrit dans une réalité hexagonale où le e-commerce bouscules les codes et préfigure d’une ère nouvelle. Il pèse en France plus de 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 6 % de part de marché, pour 12 % dans l’équipement de la personne, 18 % dans celui de la maison, 3 % dans l’alimentation. C’est du coup l’écosystème du commerce de centre-ville qui doit renouveler son modèle, en matière d’accessibilité, de produits, de services et de prix. L’enjeu pour le commerce de proximité est majeur. Sa nécessaire adaptation engage sa pérennisation.