Capeb 57 : trouver ses talents avec Cap’Bat

Ce n’est un secret pour personne. Les secteurs du bâtiment et des travaux publics peinent à recruter. Certains métiers connaissent même une pénurie. Les fédérations, comme les entreprises, ne manquent pourtant pas d’initiatives sur les territoires pour séduire de potentiels salariés. En ce sens, l’expérience novatrice développée par la Capeb 57 mérite d’être mise en avant.

Cap’Bat. C’est la dénomination d’un dispositif travaillé bien en amont par les acteurs du bâtiment en Moselle et lancé voilà quelques mois. Son leitmotiv : permettre à des personnes sans emploi, intéressées par les métiers du BTP et désireuses d’y travailler de mieux appréhender une branche multiforme. A l’issue d’un processus initial de recrutement, onze semaines de formation ont été prévues. Douze personnes ont appris les gestes de base des métiers de la façade et de la maçonnerie. De la théorie bien sûr, mais également de la pratique avec un temps passé sur des chantiers, ainsi qu’une période de quatre semaines en entreprise. C’est un constat récurrent : nombre de chefs d’entreprise du secteur de la construction disent leurs difficultés à trouver du personnel. Maçons, plombiers, chauffagistes, serruriers, menuisiers, électriciens, conducteurs de travaux et d’engins, couvreurs et zingueurs, soudeurs… On décèle là des milliers d’emplois à pourvoir. Cap’Bat se veut une passerelle entre offre et demande et s’inscrit dans la valorisation des métiers du BTP. Elle contribue, à sa manière, à son attractivité.