Laurent Touvet, préfet de Moselle : «Nous allons lancer France Relance Moselle»

Laurent Touvet (deuxième en partant de la gauche), le nouveau préfet de Moselle enchaîne les visites de terrain histoire de prendre la température du territoire et être au plus proche des préoccupations de ses acteurs. Crédit photo : Préfecture de Moselle.

En fonction depuis la fin août, Laurent Touvet, le nouveau préfet de Moselle, est sur tous les fronts avec en première ligne la crise sanitaire, son évolution et sa gestion. Homme de terrain, il enchaîne les visites histoire de prendre la température des différents secteurs et s’imprégner du territoire. Dans le chapitre économique et relations avec l’univers entrepreneurial, il devrait présenter dans les prochains jours France Relance Moselle, un genre de guichet unique à destination des acteurs économiques afin d’éviter la complexité de la mise en œuvre du plan de relance étatique.

«Quand tout va mal, il reste l’État !» Laurent Touvet, le nouveau préfet de Moselle, sait le rôle important qu’il a à jouer aujourd’hui dans le département. La crise sanitaire bat son plein et personne ne sait réellement vers où elle va nous mener. «La crise sanitaire est la préoccupation majeure aujourd’hui», assure celui qui a pris ses fonctions à la fin août en provenance du Haut-Rhin où il assurait les mêmes fonctions. «La Moselle et le Haut-Rhin possèdent certaines similitudes comme une forte tradition industrielle et une position transfrontalière. La Moselle tire aujourd’hui partie de sa position et de sa proximité avec le Luxembourg.» En un peu moins d’un mois, il a rencontré les différents représentants de l’écosystème départemental et continue à enchaîner les visites pour être au plus proche du terrain. Meilleure façon de prendre connaissance des attentes et des inquiétudes et tenter d’y apporter des solutions.

«Il faut éviter la complexité»

 Sur le volet économique et social, il assure que «l’État a joué et joue son rôle face aux difficultés des entreprises et son soutien à l’activité.» Les différents mécanismes mis en œuvre, à l’image du PGE (Prêt garanti par l’État) ou encore le chômage partiel «ont permis d’éviter le pire.» Reste aujourd’hui à accompagner la véritable reprise d’activité. Le plan de relance de 100 milliards d’euros présenté il y a quelques semaines est bien accueilli par la sphère entrepreneuriale. Il n’en demeure pas moins que plusieurs interrogations et inquiétudes s’installent au niveau de son exécution. Les entrepreneurs sont quasi unanimes, elle se doit d’être rapide et sans complexité. «Il faut éviter la complexité dans l’exécution du plan de relance et sa traduction doit être rapide pour les entreprises. Il y a naturellement le circuit national avec des aides ciblées pour les grands groupes et les grandes entreprises sur des secteurs identifiés mais les plus petites entreprises attendent des réponses, et un accompagnement, au niveau local. C’est pour cela que nous allons lancer France Relance Moselle. Un genre de guichet unique qui permettra aux acteurs économiques d’avoir des réponses rapides», assure le représentant de l’État. Le dispositif devrait être présenté en détail dans les prochains jours (sans doute cette semaine) aux différents acteurs économiques du département.

Emmanuel VARRIER

Biographie express

Bourguignon de naissance mais ayant grandi à Paris, Laurent Touvet est diplômé de l’Ena promotion «Jean Monnet». Il débute sa carrière au Conseil d’État puis à la direction juridique du ministère de l’Intérieur. À 57 ans, il est préfet depuis sept ans. D’abord dans l’Ain, puis dans le Haut-Rhin avant de gagner la Moselle à la fin août dernier.

PARCOURS PROFESSIONNEL

24/08/2020 – Préfet de la Moselle (hors classe)

19/09/2016 – Préfet du Haut-Rhin

08/07/2013 – Préfet de l’Ain

07/09/2007 – Directeur des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales

01/09/2006 – Conseiller d’État

31/05/2005 – Réintégré au Conseil d’État, affecté à la section du contentieux et à la section de l’intérieur

10/05/2004 – Directeur adjoint du cabinet du garde des Sceaux, ministre de la Justice

06/03/2001 – Directeur général du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA)

Rapporteur adjoint auprès du Conseil constitutionnel

1995 – 2001 – Commissaire du Gouvernement près de l’assemblée du contentieux et les autres formations de jugement du Conseil d’État

1993 – 1995 – Responsable du centre de coordination et de documentation du Conseil d’État

13/03/1993 – Maître des requêtes au Conseil d’État – en fonction au Conseil d’État

01/03/1990 – Auditeur au Conseil d’État

AUTRES ACTIVITÉS JURIDICTIONNELLES

1995-2001 – Rapporteur adjoint au Conseil constitutionnel

FONCTIONS ÉLECTIVES

1995-2001 – Adjoint au maire de Montbard (Côte-d’Or, 6 000 habitants)

PUBLICATIONS

  • Les grands arrêts du droit de la décentralisation (Dalloz, 2e éd. 2001)
  • Droit des élections (Economica, 2e ed. 2014)

ÉTUDES SUPÉRIEURES

  • Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po)
  • École des hautes études commerciales de Paris (HEC Paris)
  • Élève de l’école nationale d’administration (ENA) promotion «Jean Monnet»

DÉCORATIONS

  • Chevalier de la Légion d’honneur
  • Officier de l’Ordre national du Mérite
  • Chevalier des Arts et des Lettres