Actisud : la zone des Gravières entame sa métamorphose

La métamorphes annoncée de la Zone des Gravières par la foncière Etixia devrait permettre de faire de cette zone la nouvelle porte d’entrée d’Actisud. Crédit photo : Etixia.

30 millions d’euros au total d’investissement annoncés ! Une approche nouvelle du concept même de zone commerciale où le made in local et services adaptés version vie de quartiers auront plus que le droit de cité. La redynamisation de la zone des Gravières sur ActiSud en périphérie de Metz par Etixia fait partie d’une quinzaine de projets dans l’Hexagone pour cette foncière immobilière décidée à réinventer les zones commerciales et l’urbanisme commercial.

Une redynamisation mais surtout une renaissance ! La zone des Gravières, située au cœur de la zone Actisud en périphérie de Metz, est presque un laboratoire de ce que sera la zone commerciale et d’activité de demain. «C’est une nouvelle vision de la zone commerciale et d’activité de périphérie que nous en entendons développer. Nous réinventons l’urbanisme commercial», assure Philippe Balsenq, responsable du projet pour la foncière immobilière Etixia (propriétaire de près de 60 % du site). «Nous avons saisi l’opportunité de la transformation complète de l’ancienne base aérienne BA 128 sur le plateau de Frescaty, directement voisine de la zone des Gravières, pour contribuer à une réflexion globale sur tout l’aménagement de l’est de l’agglomération messine.» La trentaine d’enseignes de prêt-à-porter, d’équipement de la maison et de restauration font partie intégrante de la redynamisation annoncée (30 millions d’euros d’investissement au total).

Nouvelle porte d’entrée

Enjeux affichés : la connexion de la zone commerciale au territoire actuel et futur, la modernisation de son image et de son offre, répondre aux nouveaux enjeux de société en faisant passer ce secteur de la zone commerciale à un espace de services multifonctionnels. Le tout dans une logique de co-construction avec les collectivités territoriales, les commerçants, les propriétaires et les enseignes. Dans le chapitre commercial pur, le positionnement se veut autour du bien-être, de la santé et du service. Le care (prendre soin de soi et des autres) ! «De nouvelles offres seront accueillies et orientées sur le sport, le bien-être et l’alimentation saine ainsi que des services pour les usagers et salariés de la zone.» Micro-crèche, espaces de coworking, commerces de proximité et de circuit court, une ressourcerie viendront compléter l’offre, «dans une logique d’ADN de quartiers.» Un important travail est mené sur le chapitre des mobilités. «La mobilité profitera à l’efficacité des déplacements tout en appréhendant les enjeux en matière de développement durable. Nous avons ainsi porté le premier PDIE (Plan de déplacement inter-entreprises) de France à l’échelle d’une zone commerciale pour optimiser les déplacements domicile-travail de 5 000 salariés de la zone.» Cette action Mobilité devrait permettre le déploiement d’un système de covoiturage, l’extension des réseaux de transport en commun et le développement des voies piétonnes et cyclables de toute la zone Actisud et au-delà. «L’objectif est de faire des Gravières la nouvelle porte d’entrée d’Actisud de ce nouveau quartier de services et de loisirs.» La livraison de la première phase de ce véritable «réenchantement» annoncé est prévue pour la fin de l’année avec une ouverture des tout premiers nouveaux commerces au premier trimestre 2021.

Emmanuel Varrier