Des chouettes de l’Oural réintroduites en Bavière.

Crédit photo : Parc de Sainte Croix.

C’est en partenariat avec l’association VLAB, que le Parc de Sainte Croix a participé à la réintroduction de deux chouettes de l’Oural en Bavière. Nées à Rhodes, elles ont retrouvé leur habitat naturel le 5 aout dernier.

Après des bisons européens, des cigognes blanches ou encore des vautours fauves, le Parc animalier de Sainte Croix de Rhodes réaffirme son engagement pour la sauvegarde des espèces avec la chouette de l’Oural. Tout a commencé en avril dernier quand deux chouettes de l’Oural ont vu le jour à Sainte Croix. Après un suivi et des contrôles réguliers, les deux spécimens de cette espèce protégée ont été confiés au Naturpark Steinwald, en Bavière, le 15 juillet. Après une courte période dans une volière d’acclimatation, elles ont définitivement retrouvé leur liberté le 5 août. « Même si ces chouettes de l’Oural ont été réintroduites dans la nature, l’association VLAB, avec qui nous avons mené ce projet et qui œuvre pour la protection des espèces en Bavière, continue de les observer. Des mangeoires avec des pièges photos ont été installées pour les suivre et vérifier que leur vie dans la nature se déroule pour le mieux » explique-t-on du côté de Sainte Croix. Au-delà du fait que la chouette de l’Oural est une espèce protégée, elle a été réintroduite car elle a un rôle clé dans l’écosystème. En effet, en tant que prédateur, elle remplit la fonction de régulateur naturel des populations, notamment des rongeurs ou des oiseaux. « Sa grande taille et sa puissance font que la chouette de l’Oural est l’un des seuls rapaces nocturnes capables de consommer des proies aussi grosses que des rats, des souris, des pigeons ou encore des pies. Un moyen bien plus écologique que de recourir à l’usage de produits chimiques ou au piégeage… »  La présence de ce rapace participe activement et positivement à la biodiversité naturelle de la forêt.