Cora mène un vaste plan de licenciement

La chaîne de distribution, Cora, est sur le point de licencier plus d’un millier de salariés au niveau national. Le plan social que mène l’enseigne concerne également les employés des neuf hypermarchés mosellans.

L’entreprise Cora, filiale du groupe belge Delhaize, a confirmé le mardi 28 janvier 2020, le démarrage de son plan de licenciement. Cette action concernera les salariés qui ont refusé de signer un avenant à leur contrat de travail et qui porte sur la modification de la flexibilité horaire. Les employés seront amenés, en effet, à combler d’autres tâches que celles définies auparavant dans leur contrat de travail.

Signalons que la direction et les organisations syndicales (CFTC, FO et CFDT) sont parvenues à un accord au printemps dernier. Les syndicats ont par ailleurs négocié la possibilité de recevoir des contreparties telles que des primes qui pourraient atteindre 90 euros mensuellement tandis qu’ils ont plafonné le taux horaire dédié à une tâche, autre que la principale, à 7 heures.

Des milliers de refus et une procédure ferme

Parmi les 12.000 salariés conviés à signer le nouveau contrat de travail, 1.077 ont refusé de le faire, dont près de 200 opérant sur les points du département mosellan. La liste des personnes menacées sera, pour sa part, publiée le 02 mars 2020 alors que les discussions entre les parties prenantes dureront jusqu’au 29 avril prochain. L’entreprise de grande distribution relancera, par le billet d’un courrier, ses employés concernés pour une dernière fois le 13 mai 2020. Ces derniers auront par ailleurs tout un mois pour y répondre. Toutefois, le groupe ne procédera au licenciement effectif qu’en septembre 2020.